La bibliothèque de Babel

La Bibliothèque de Babel.
Fond d’ouvrages littéraires tissés en construction.
Dimensions multiples
Textes littéraires tissés intégralement dans la langue d’origine. C’est la question de l’infini du livre, le paysage sans fin de la fiction. L’imaginaire est un territoire sans limites. Ce projet
de monument de Babel » vise à donner une perception d’un océan de fictions. A l’image de La bibliothèque de Babel, une fois tissé ce sont des textes que l’on peut voir, que l’on peut
sentir. Le livre donne une image. Il est traduit dans une langue qui n’est pas la sienne, celle de l’art visuel, de l’art textile. C’est un travail sans fin, un travail de Pénélope donnant corps aux livres. Il y a dans le processus de tissage la création d’un labyrinthe. Chaque livre est traduit en textile dans son intégralité, sa langue d’origine à la main. Depuis 2011, Ilann Vogt travaille à la métamorphose de la fiction, se perd dans les livres. A ce jour près de 200 textes furent tissés. Les livres font de ce projet une bibliothèque en perpétuelle augmentation.